RSS
RSS



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ethan Quinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alpha Mâle
Ethan QuinnMessages : 13
Date d'inscription : 19/06/2015
avatar
Alpha Mâle
MessageSujet: Ethan Quinn   Mer 24 Juin - 19:17

Identité
Nom - Quinn
Prénom - Ethan
Date de naissance- 79 ans - 08 juillet
Profession - Constructeur de bateaux
Sexualité - Hétérosexuel
Situation sociale - Célibataire
Groupe - Lycae
Sous-Groupe(s) - Clan - Alpha
Animal - Loup noir d'Oregon



Caractère
Ethan dégage une impression de force, il est courageux et combatif bien que méfiant, ce qui est sans doute lié à son émotivité, véritable talon d'Achille chez lui. Il peut parfois faire preuve d'accès de colère lorsqu'il ne se sent pas pleinement compris mais bien souvent c'est la situation qui le plonge dans cet état. Fougueux et passionné, il dissimule sa douceur derrière une attitude ferme, autoritaire. Pourtant, Ethan est tendre, sympathique et amical, une fois qu'il est en confiance. Lorsqu'il est motivé, il sait se montrer efficace, faire preuve de diplomatie, alors que dans d'autres circonstances il pourrait manquer de tact. Ethan n'est pas toujours sûr de lui ; son énergie, sa grande rapidité d'exécution ainsi que son approche réaliste et pratique des choses sont des atouts non négligeables le rendant capable de s'adapter à bon nombre de situations ! Il n'en reste pas moins impatient et irritable. Il peut aussi faire montre d'un certain opportunisme, soucieux qu'il est de réussir en tant qu'Alpha. Mais il est aussi fier, orgueilleux, déteste la flatterie et le mensonge, et possède un sens aigu de la justice... Il peut se sentir partagé entre ses désirs et ses principes. Fait pour commander et diriger, il sait prendre des responsabilités, tant sur un plan familial que professionnel. Enfant, c'était un garçon très attaché et fortement marqué par sa famille. Sensibles et particulièrement à l'aise pour communiquer avec les autres, il se fait souvent remarquer par son dynamisme et son enthousiasme. Dotés d'un grand sens de l'écoute, il est toujours de bons conseils. Ethan est une personne de principe et pour lui, aucune règle ne peut être transgressée. Il affirme sa personnalité et se révèle par ailleurs très peu influençables. Obstiné et parfois impulsif, ils sait toutefois prendre du recul et réfléchir sur les conséquences de ses actes. Il est ainsi très appréciés grâce à son sens des responsabilités et de l’engagement. Relativement complexes, il déconcerte souvent son entourage qui se trouve confronté à des questions sans réponses, notamment concernant le vrai visage d'Ethan. Confiant et persévérant, il n’abandonne pas facilement ses idées premières et s’engage à tout réussir par lui-même. Côté cœur, Ethan sait nettement concilier sa vie affective et professionnelle, tout en ayant le sens de la répartie. Quand il se lance dans une relation sérieuse, il se montre d'une fidélité à toute épreuve bien que très dépendant sur le plan affectif. Attachant et affectueux, il réclame autant d’amour qu’il en donne. La réciprocité est indispensable pour son équilibre personnel et affectif. En cas de rejet ou de tromperie, il a tendance à se replier sur lui-même tel un animal blessé léchant ses plaies, aspirant à la solitude sans pour autant s'isoler du monde qui l'entoure.

Physique
La première chose qu'on remarque chez Ethan, c'est sa grande taille. Difficile de passer inaperçu quand on mesure au bas mot un mètre quatre-vingt-onze. Ensuite, une fois qu'on a passé sa tignasse noire, donnant bien souvent l'impression d'être hirsute, ce sont ses cicatrices qui accaparent le regard. Pas la peine qu'il soit torse nu pour deviner qu'il n'a pas eu la vie facile, quelques cicatrices impressionnantes viennent barrer son visage au niveau de la joue gauche, jusqu'à l'oreille et sur son front bien que dissimuler par quelques mèches tombantes. On en trouve aussi sur ses mains, disparaissant sous les manches de ses chemises ou de ses pulls laissant deviner ce qui se cache sous le vêtement. Des cicatrices, ce n'est pas ça qui manquent sur le corps d'Ethan, il n'en a pas honte pour autant, en tirant une légère fierté d'avoir survécu aux traitements qui les lui a valut bien qu'il ne les exhibe pas pour autant. De corpulence solide, son physique s'est développer à mesure qu'il grandissait, bien que les exercices physiques auxquels il était soumis pendant son enfermement en laboratoire y ait grandement participé, il a continué à se développer une fois libre, le besoin de se défouler étant trop grand pour qu'il puisse le gérer autrement. Ainsi solidement bâti, sa musculature est suffisamment apparente sans pour autant l'être à l'excès, la carrure carrée, il ne manque pas de force mais il sait également faire preuve de délicatesse cependant, il n'est pas dépourvu de maladresse. D'une certaine façon, on peut dire que son physique représente assez bien son statu d'Alpha. La seule note qui vient adoucir cette première impression de force et de puissance qui se dégage de lui, c'est sans conteste la couleur noisette de ses yeux, seule touche chaleureuse dans son physique de mâle dominant bien que quand la situation l'exige, cette chaleur qui s'en dégage peut rapidement devenir aussi froide que le bois verni d'un cercueil. Heureusement, on a plus souvent affaire à sa bienveillance et à sa chaleureuse gentillesse qu'à son implacabilité.
Histoire
Né en 2022 à Saint Christopher dans le Maryland, Etahn avait tout pour être heureux, une famille aimante composée d'un père constructeur de bateau, Cameron Quinn, et d'une mère assistante sociale, Anna Spinelli. La famille Quinn était un peu particulière, chaque membre masculin avait été adopté par Ray et Stella Quinn et leurs histoires respectives étaient plus sordides les unes que les autres, pourtant chaque homme de la famille Quinn était devenu des hommes bons et solides, aussi généreux que solidaires.
La famille Quinn était aussi nombreuse que chaleureuse et soudée, les enfants des uns grandissant presque entièrement avec les enfants des autres, si bien que les adultes de cette famille étaient tous un peu les pères et les mères de tous les enfants réunis.

Cependant, l'histoire d'Ethan fut encore bien pire que l'enfance de son père et de ses trois oncles, Ethan, dont il avait hérité le prénom, Phillip et Seth avant leur arrivée chez Ray et Stella Quinn.

Le drame survint alors que la fin de la onzième année d'Ethan. Tout simplement enlevé à la sortie de l'école, il voyagea pendant des jours, fêtant son douzième anniversaire à bord d'un camion qui l'amena dans un centre de recherches.
Là, il fut enfermé avec une dizaine d'enfants de tous âges, les plus vieux s'occupant des plus jeunes du mieux qu'ils le pouvaient quand ils ne jouaient pas à vouloir s'imposer en tant que "chef" au sein du groupe, jusqu'à l'arrivée de Maddie...
D'abord méfiant, Ethan ne se laissa pas approcher par la jeune femme, jusqu'à ce que les expériences génétiques commencent et que un à un, les enfants, constituant le groupe de départ, meurent au fil des tests. Comprenant peu à peu que, contrairement à ce qu'il pensait, Maddie était une victime des scientifiques au même titre que les enfants survivants, ethan devint son plus fervent défenseur, jurant à qui voulait l'entendre qu'il les protégerait elle et les autres enfants.

C'est que dans sa famille, c'était aux hommes qu'incombaient la tâche de protéger femmes et enfants, et Ethan était le plus vieux des quatre enfants ayant survécu à la manipulation génétique.
S'il subissait jusqu'à l'épuisement les autres expériences pour évaluer ses aptitudes en tant que "change-forme" comme les appelaient les scientifiques, il ne se rebellait pas moins chaque fois qu'une des "blouses blanches" venait chercher Maddie ou un des autres enfants et il en fut fortement marqué au point que les punitions, les mauvais traitements et les privations marquent son corps de nombreuses cicatrices.

Il fallut attendre cinq ans pour que finalement le groupe que formait Maddie et les enfants soient lâché en pleine nature pour évaluer leur capacité d'adaptation et de survie en milieu hostile pour que l'occasion de s'échapper se présente.
Sans doute les "blouses blanches" imaginaient-elles qu'il serait impossible à quatre enfants et une "sang-mêlée" incapable de se transformation de leur échapper, elles se trompèrent lourdement...

Trouvant refuge dans un village, ils purent reprendre une vie plus ou moins normale même s'il fut difficile, pour les enfants, de digérer le fait qu'ils ne pourraient plus retourner auprès de leur famille que leur seule présence aurait pu mettre en danger. Bref, tout était presque tranquille et leur petit groupe formait à présent une nouvelle famille avec Maddie à sa tête.
Mais finir ainsi aurait encore été trop facile. Des rumeurs se répandirent sur le faux vaccin contre la grippe qui avait été distribué et administré au hasard du parcours des mini-vans médicaux des "blouses blanches". Ces rumeurs parvinrent jusqu'aux oreilles de Maddie qui décida alors de laisser les enfants au village pour se rendre à New York pour rencontrer le conseil des Anciens, vampires de leur état et survivants des toutes premières expériences génétiques du gouvernement américain.
Pendant l'absence de Maddie, Ethan prit son rôle d'aîné très au sérieux auprès de ses frères et soeurs biens qu'ils aient été confié aux bons soins d'une personne de confiance au sein du village.
C'est durant cette période troublée qu'il développa les premiers signes caractéristiques d'un chef de meute, un Alpha, ce qu'il devint une fois que les troubles eurent cessé avec l'aide des vampires de New York et qu'il fut adulte.

Il fallut encore des jours ensuite pour mettre en place le système qui régirait leur vie, un Ulfric fut désigné et pour ne pas être trop loin des vampires en cas de besoin, les lycaes, puisque c'est ainsi qu'ils se baptisèrent et s'installèrent à Baltimore. C'est là qu'Ethan prit sa place d'Alpha, refusant tout autre poste dans la hiérarchie mise en place. Il voulait pouvoir aider mais uniquement dans la mesure de ses moyens d'adolescent à peine adulte. Après tout, ce n'était pas parce qu'il était l'un des premiers lycae à avoir été créé qu'il voulait une place plus importante, l'éducation qu'il avait reçu dans sa prime jeunesse lui avait au moins appris à se contenter de ce pourquoi il était naturellement doué sans chercher à obtenir une position plus importante qui aurait pu ne pas lui convenir.

Il avait encore beaucoup de choses à apprendre, notamment sur ses capacités au combat mais aussi sur la façon de gérer une meute. Il fit beaucoup d'erreur au début mais plus le temps passait et meilleur il devenait au point d'être aussi bon que les Berserks et aussi sage que l'Ulfric sans pour autant prétendre à la perfection illusoire qu'il était peut-être le meilleur Alpha, toute meute confondue. Il sut rester humble malgré son autorité de plus en plus affirmée, il su s'entourer des bonnes personnes sans pour autant oublié sa première famille et celle qui l'avait "adopté". C'est ainsi qu'il édicta ses premières règles en tant qu'Alpha et qu'il garda sa place dans cette nouvelle société.
Ses premières lois édictées, il se fit un devoir de les appliquer et de montrer l'exemple. Il se montra rapidement soucieux du bien etre de chaque personne intégrant sa meute, n'hésitant pas à rendre régulièrement visite à chacun ni à payer de sa personne lorsqu'il s'agissait de régler un conflit inter-meute.
Cependant, et ce, malgré le statut spéciale dont hérita Madeleine, sa mère d'adoption, il restait très proche d'elle et prenait régulièrement conseil auprès de cette dernière jusqu'à ce qu'il soit capable de se débrouiller seul. Le temps passa et d'un alpha maladroit mais attentionné et attentif, il devint un alpha respecter, sévère quand il le fallait, uniquement craind quand il lui fallait sanctionner une faute grave bien qu'il se montrait toujours juste dans ses décisions. Si l'influence discrète de Madeleine se faisait sentir par moment, jamais il ne donnait l'impression de ne pas avoir lui-meme murement réfléchit à la situation ou aux décisions qu'il prenait. Il resta d'ailleurs très proche également de ses frères et soeurs d'adoption, continuant à jouer son role de grand frère quand bien meme ils étaient adultes et assez grands pour prendre leur propres décisions.

Ayant encore en mémoire sa famille d'origine, il fit quelques recherches pour les retrouver, ne pouvant les oublier malgré le temps passé. il retrouva quelques membres de sa famille, reprit contact avec eux mais prétexta une amnésie pour ne pas avoir à expliquer sa disparition. Il proposa un partenariat dans l'entreprise familiale de construction de bateaux, délocalisant la partie construction des plus gros bateaux à Baltimore, laissant la construction des bateau de plaisance à Saint Christopher, soulageant les délais de constructions, permettant une plus grande variété de bateaux et surtout, permettant aux membres de sa meute d'avoir du travail.
Joueur
Qui êtes-vous ?
Qui je suis ? Voilà une bien vaste question. Je ne vous dirai que mes pseudo et encore, seulement quelques uns tant il y en a. Certains me connaissent sous les pseudo de Seth, Peter Pan, Chase ou encore Ritsu... Mon expérience de rp dépasse de loin les 15 ans et j'espère encore avoir de belles années devant moi. J'aime la prose et la poésie aussi prendre la plume pour déverser tout les scénarios que j'ai en tête est un véritable plaisir dont je n'ai aucunement l'envie de me passer.
Je suis belge mais si j'avais pu choisir, je serais originaire du beau pays de France, après tout, je le suis un peu de par mon grand-père paternel.
Je pense être quelqu'un d'assez ouvert, tant d'esprit que sur le plan des Rp's.
Pourquoi nous ?
Ma présence sur ce forum, c'est à notre chère fondatrice qu'on la doit et je suis loin de le regretté, au contraire, c'est ma façon de décompresser.

Code du règlement
5-3+1x2 = 6
(c) Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mama
Madeleine TchakovMessages : 3
Date d'inscription : 20/06/2015
avatar
Mama
MessageSujet: Re: Ethan Quinn   Jeu 25 Juin - 1:44

Bienvenue Moy Syn

Bonne chance pour ta fiche <3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulfric
UlfricMessages : 54
Date d'inscription : 30/12/2013

Passeport
Ma bête: Mama
Meute: Lycae
Compagnon/Compagne: Mama mais elle ne le sait pas encore
avatar
Ulfric
MessageSujet: Re: Ethan Quinn   Mer 30 Déc - 19:26




Evalyn Chyfer"Je pense, donc je suis. Mais, qui suis-je ? "


Introduction

Je m’appelle Evalyn Chyfer, je suis né(e) le 17 juillet, ce qui fais que j’ai 22 ans. Je proviens de SAINT CHRISTOPHER dans le MARYLAND, j’ai un joli accent, qui charme les HOMMES. Dans la vie, je suis BARMAID, et je suis douée dans ce que je fais. Ma vie amoureuse est assez plate, car je suis CÉLIBATAIRE et pas du tout pressée de trouver l'âme soeur. Sinon, je fais partie des lycaes, et plus précisément LUKOIS. Je souffre d’un dédoublement de personnalité, c’est un FÉLIDÉ de PETIT gabarit, un CHAT DU BENGAL .

Mon physique

Si ce n'était pas impoli, je vous demanderais bien à quoi vous servent vos yeux mais puisque je suis polie, je vais vous remplir ce formulaire comme il se doit, je suppose qu'il passera dans d'autres mains que les vôtre et bien sûr leurs yeux ne pourront se poser sur ma personne... J'aime à croire que je suis de taille moyenne mais regardons les choses en face, ce n'est pas mon mètre soixante-cinq et demi qui va confirmé cette information. À moins de croiser un nain ou un lutin, j'ai l'habitude d'être la plus petite partout où je me trouve. Heureusement que l'arrière de mon bar est sur-élevé, au moins je peux voir la tête des clients quand il me faut les servir. J'ai beau avoir les yeux verts, je suis blonde, oui, blonde, vraiment blonde, de partout et je vous prierais de me croire sur parole sans chercher à vérifier, sans compter que le terme de "blonde" n'a aucune connotation péjorative alors vos remarque sur la débilité supposée des blondes, vous pouvez vous les garder. Adolescente, on m'a souvent comparé à une poupée de porcelaine à cause de ma peau blanche, sans imperfection et cette comparaison m'a tellement traumatisée que je me suis dépêchée de faire tatouer ma peau à divers endroit de ma personne. Un bandeau de lierre à chaque poignet et dans le milieu du bas du dos, rejoignant l'avant de ma hanche droite, quelques empreintes de chats. Certes, j'aurais pu choisir quelques chose de plus tape à l'oeil et de plus visible mais je n'avais pas envie de quelques chose que je pourrais regretter ensuite, aussi ces tatouages me convenaient très bien... Je devine votre air sceptique, vous trouvez que j'en ai pas assez dit, hein... Et bien continuons...

Je suis petite certes mais j'ai les formes suffisantes là où il faut. Ma poitrine n'est pas aussi généreuse que vous le voudriez mais elle est suffisante pour attirer l'attention quand c'est nécessaire et surtout quand je me donne la peine de la mettre en valeur, arborant un raisonnable 90 C. Ah oui, parce que je suis svelte aussi... Svelte et athlétique, garder la ligne n'est pas vraiment une priorité, de toute façon, je ne métabolise pas les graisses ce qui fait que même si je ne prenais pas le temps de courir un peu chaque matin et chaque soir, je resterais aussi svelte qu'à présent. Quand à mes goûts vestimentaires, ils sont assez rudimentaires, j'ai toujours passé pour un garçon manqué malgré la longueur de mes cheveux... Ben quoi ?! J'aime les cheveux longs et alors ? Aussi il est assez rare que je me balade en robe mais ça ne veut pas dire que ça n'arrive jamais. Porter une robe pour assister à un mariage ou à une soirée particulière ne me dérange pas, tant qu'il y a une bonne raison et que je ne dois pas recommencer le lendemain, une robe ne me pose pas de problèmes. Pour les jours plus normaux, c'est jeans, pantalons de coton, de flanelle, en velours, en peau de pèche, en cuir... Peu importe le textile, tant que ça a deux jambes et que ça me va bien. Pour ce qui est des hauts, pareil, c'est chemise, t-shirt, débardeurs, pull... J'ai même un costume trois pièces et la cravate qui va avec dans mon armoire... Si, si, je vous jure... Oh et je dois avoir une ou deux paires de chaussures à talon, le reste, c'est converses et basket de sport... Ah non, il y a aussi une paire de bottes qui fait pendre les langues quand elles sont surmontées par mon pantalon en cuir noir qui me moule le derrière comme il faut. On a beau être un garçon manqué, il y a des fois où une petite crise de féminité ne fait pas de mal, après tout.

Quand au maquillage... À moins de me rendre chez ma patronne pour qu'elle s'en occupe, je suis totalement incapable d'en étaler sur mon visage et puis je ne le veux pas, sauf encore une fois lorsque c'est nécessaire... La seule preuve de coquetterie que vous trouverez chez moi, c'est un baume à lèvres et quelques bijoux, pour la plupart hérité ou acheté sur un coup de tête et que je ressors de temps en temps, histoire de leur faire prendre l'air.

Mon caractère

Au cas où la façon dont je vous ai présenté mon physique à la plastique "de rêve" vous aurait échappé, je vais faire l'effort de vous en dire plus sur ma personnalité. Petite fille, j'étais ce qu'on peut appeler une terreur. Je n'hésitais jamais à faire les quatre cents coups et je ne compte plus le nombre de fois où je me suis fait prendre en flagrant délit de bêtise aggravée. Vous comprenez à présent pourquoi la comparaison avec la poupée de porcelaine m'était insupportable ? Je n'ai jamais rien eu d'une poupée et je compte bien ne jamais le devenir. Mes parents, même s'ils ont passé une grande partie de mon enfance à me "serrer la visse" m'ont appris à être indépendante, à ne jamais remettre au lendemain ce qui pouvait être fait le jour même et surtout à ne pas me fier naïvement aux autres. Certes, il y a beaucoup de bonnes personnes sur terre mais il y a aussi les mauvaises personnes, les détraqués, les pervers et puis ces enf*** de Hunters qui n'hésiteraient pas à utiliser une petite fille pour atteindre ses parents Lycaes. Alors oui, j'ai appris très tôt que faire aveuglément confiance n'était pas une bonne chose mais heureusement, ce n'était pas de la pire manière et que la leçon venait de ceux qui m'avaient donné la vie. J'ai aussi appris à me débrouiller pour me sortir des mauvaises situations dans lesquelles j'ai continué à me mettre. Ben oui, les bêtises ne s'arrêtent pas quand on passe la puberté...

Hormis tout ça, ma personnalité n'est pas encore totalement définie. Si ça s'arrêtait à l'art de s'attirer des ennuis et à la méfiance, la vie serait bien triste. Heureusement, j'ai tout de même pu me faire des amis avec le temps et bien d'autres points se sont développé, tels que le respect pour d'autres personnes que ma famille, l'amitié où, aussi surprenant que cela se soit révélé pour moi, ça l'a aussi été pour d'autre, je me montre aussi loyale qu'envers mes parents. Je suis incapable de laisser tomber un ami, même s'il me fait un coup tordu. Je peux refuser de le voir mais jamais de l'aider... Allez comprendre... Je sais que je suis intelligente mais il arrive que ma propre raison m'échappe. Et puis je suis d'un naturel grande gueule quand on me cherche mais en dehors de ça, je me fais plutôt discrète, le meilleur moyen de ne pas se faire remarquer quand on ne le veut pas, c'est encore de fermer sa bouche. Cela dit, je ne démarre pas forcément au quart de tour, même si j'ai un caractère bien trempé. Je peux être patiente mais il ne faut pas tirer sur la corde non plus, au bout d'un moment, elle finit toujours par casser et là, le fauve sort les griffes. Et puis comme tout le monde, il y a des choses qui m'insupporte. Si je peux accepter de me faire claquer les fesses une ou deux fois, il n'y aura pas de troisième tentative sans retour de flammes, surtout si c'est la même personne qui s'y est risqué les deux première fois. J'ai une excellente mémoire aussi, il ne m'est pas difficile de tenir les comptes, d'ailleurs, même si mon travail me demande de faire le compte de ma caisse à la fin de la soirée, je sais exactement ce qu'il y a dans le tiroir de la machine, si j'ai un trou, c'est que quelqu'un a plongé la main dans le tiroir caisse derrière mon dos. C'est aussi plus facile pour retenir les recettes des cocktails, pas la peine d'avoir un référencier avec les dosages par boisson à portée de main. Cela ne veut pas dire que je ne suis pas sujette à quelques oublis, je n'ai pas une mémoire sans fond. La preuve, c'est que j'oublie toujours quelque chose sur la journée mais jamais rien en rapport avec mon travail ou mes proches.

De toute façon, je suis têtue et on m'a aussi souvent reproché de reconnaître difficilement mes tords. L'habitude du "c'est pas ma faute" ou du "j'ai rien fait" qu'on acquiert durant l'enfance s'est montré tenace, aussi, à moins de me démontrer que 2+2 font 4, il est hors de question que je reconnaisse ce que les autres appellent une erreur. Quel vilain mot que celui-ci, n'est-ce pas ?

Mon histoire


L'année de ma naissance n'avait rien de remarquable aussi je ne vais pas m'appesantir dessus et seulement vous dire que je suis née dans une famille aimante, une mère lycae, simple chat roux et comptable de profession, un père guépard et mécanicien et enfin, un frère jumeau, un Lunx, son gabarit est légèrement plus grand que moi puisqu'il tient du gabarit moyen, ayant un peu plus hérité de notre père au niveau de la taille. Il est mécanicien également et travaillait avec mon père jusqu'à son décès avant de reprendre la petite affaire familiale et de l'agrandir pour se lancer dans le tuning. C'est un féru de moteur surpuissant et de belle mécanique...
Nous avons grandi dans un quartier résidentiel moyen, ce n'était pas les grosses villas comme on en voit dans les films mais juste des maisons collées les unes aux autres avec un jardin minuscule à l'arrière. C'était d'ailleurs assez pratique quand on voulait s'échapper pour faire des bêtises, on passait dans le jardin du voisin avant de filer par la petite dépendance qui le séparait de la maison voisine.

Mon frère a toujours été plus calme que moi mais c'est un calme bien relatif, plus tard, quand il a passé son permis, je ne compte plus le nombre de PV pour excès de vitesse qu'il s'est vu envoyé à la maison. L'un comme l'autre, nous avons toujours eu le goût pour la vitesse, les gènes de Papa ont fait des merveilles de ce côté là mais la police n'a jamais sembler apprécier, c'est curieux n'est-ce pas ? Depuis notre naissance nous avons toujours fait les quatre cents coups ensemble et nous avons simplement grandi comme n'importe quels enfants jusqu'à l'âge de notre transition. La première transformation est toujours la pire, c'était ce que nos parents nous avait dit et bien que nous les ayons cru, que nous pensions nous être préparer, nous en avons bavé... Ca fait un mal de chien !!!

À partir de là mon frère et moi nous nous sommes relativement détaché, du moins nous avons cessé de tout faire ensemble sans pour autant faire tout séparément. Et vu que notre vie était équilibrée malgré notre habitude à faire les quatre cents coups, nous n'avons connu aucune difficulté à nous harmoniser avec notre animal. Nous avons terminé nos études et si mon frère s'est tourné vers le garage familial en centre ville, moi, je me suis cherchée encore pendant un moment. J'ai hésité entre reprendre des études et me trouver un travail. C'est durant cette période que le seul drame de ma vie se produit. Pour une fois que mon frère et moi décidions de sortir nous faire une toile, il fallut que des hunters débarquent et détruisent notre foyer. En rentrant, tout ce que nous avons retrouver, c'était la maison en cendre, les pompiers et les ambulanciers autour des ruines de la maison, les brancardiers sortant deux sacs de toiles noirs des décombres...

Après ça, plus rien n'a été pareil. Avec l'argent de l'héritage et l'argent que mon frère avait mis de côté, nous nous sommes trouvé un petit appartement pas loin du garage familial où mon frère a recommencé à travailler en le reprenant à son compte. De mon côté, j'avais décidé de chercher un travail, laissant tomber mon hésitation à reprendre des études. Ni l'un ni l'autre n'avions vraiment la tête à ce que nous faisions mais nous nous en sommes sorti, on y était obligé si nous voulions survivre. J'ai fini par me trouver un travail dans un cabaret où en plus de mon service en tant que Barmaid, je me suis fais remarquer parce que je chantonnais suivant la musique diffusée. Et donc, depuis, il arrive que j'y chante quand la patronne me le demande.

On pensait vraiment s'en être sorti mais les Hunters revinrent et nous fumes obligé de migrer vers New York avec tout le reste de la population Lycae. Je n'ai pas perdu mon travail et heureusement, grâce à la réputation que mon frère avait, il a réussi à se retrouver un travail dans un garage. Il économise à nouveau pour pouvoir acheter son propre garage et ainsi pouvoir reprendre sa pleine activité comme c'était le cas à Baltimore. Ma patronne a rouvert un autre cabaret et j'y ai retrouver ma place... Mon frère a intégré la meute de son choix alors que de mon côté, je reste une "sans meute" aussi peu pressée de trouver une place qu'un compagnon...

Mon joueur


Mon joueur/joueuse se nomme CHASE, il /elle est âgé(e) de 33 ans. Il/elle se trouve en BELGIQUE. Cela fait + de 15 ans qu’il/elle fait du rpg. Il/elle est disponible 7/7j. Pour prouver qu’il/elle a bien lu le règlement, voici le LA SURVIE DE NOTRE SOCIÉTÉ EST PRIMORDIALE.

©never-utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gene-a.forumactif.org
Ulfric
UlfricMessages : 54
Date d'inscription : 30/12/2013

Passeport
Ma bête: Mama
Meute: Lycae
Compagnon/Compagne: Mama mais elle ne le sait pas encore
avatar
Ulfric
MessageSujet: Re: Ethan Quinn   Ven 1 Jan - 18:06

Reese Chyfer
Informations

C'est un bleu à la C.I.E. Reese est un jeune homme tout ce qu'il y a de plus charmant, il est d'humeur régulièrement joyeuse, il aime plaisanter, taquiner, un vrai bout en train. Il n'a pas parlé à sa soeur de son entrée à la C.I.E. pour ne pas l'inquiéter. C'est le décès de leurs parents, tué par des Hunter, qui l'a décidé. Pour sa soeur, il est mécanicien et d'ailleurs, il travaille effectivement dans un garage mais à mis-temps, ce que sa soeur ignore. Il est sur-protecteur avec elle et toute personne du sexe féminin qui soit proche de lui. Il peut se montrer agressif autant dans la séduction que lorsqu'il protège. Il aime aussi provoquer les gens, jamais méchamment à moins que ce ne soit mérité ou par vengeance. Il est revanchard et ne laisse rien passer, sauf les bêtises de sa soeur. Très indépendant, il a tout de même besoin de prendre soin des gens qui lui sont proches. Tout comme sa soeur, il aime la vitesse, c'est d'ailleurs pour ça qu'il aime les belles voitures et le tuning et qu'il lui arrive de participer à quelques courses de rues de temps en temps. N'ayant aucune préférence pour un sexe en particulier, il n'a aucune difficultés à se trouver un ou une partenaire pour la nuit, parfois plus mais ses relations ne durent jamais plus de trois mois. Il est du genre à penser que pour trouver son âme soeur, il faut la chercher et essayer... ou qu'il n'y a pas de mal à prendre du bon temps en attendant de tomber sur LA personne faite pour lui.

ft. Satsuki Shinomiya de Uta no Prince-sama

Âge : 22 ans
Date de naissance : 17 juillet
Situation conjugale : Célibataire
Origine : Américain
Orientation sexuelle : Bisexuel
Métier : Mécanicien (+ Tuning)
Race et Gabarit : Félidé - Moyen gabarit - Lynx
Créateur : Evalyn Chyfer

Taille : ...
Cheveux : Blonds
Yeux : Verts
Signes distinctifs : Cicatrices dues à son travail
Avatar négociable : [X]OUI - []NON
Contact : lien mp vers votre personnage
Evalyn Chifer
22 ans
Barmaid
Jumelle
NOM Prénom
Âge
Métier
Relation
NOM Prénom
Âge
Métier
Relation

Séducteur * Provoquant * Joueur * Agressif * Possessif * Sur-protecteur * Impulsif * Imprévisible * Aime la vitesse
Le reste est pour vous...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gene-a.forumactif.org
Alpha Mâle
Ethan QuinnMessages : 13
Date d'inscription : 19/06/2015
avatar
Alpha Mâle
MessageSujet: Re: Ethan Quinn   Mer 30 Nov - 11:38


BANNER Gabriel Lycae

gif
Infos générales
avatar
Bonjour, je m'appelle Gabriel Banner, j'ai 24 ans ans et je suis né un 14 janvier à Détroit, je suis donc de nationalité américaine. Je travaille en tant que mécanicien dans un petit garage. Sinon, je suis homosexuel bien que refoulé et calibataire. Pour finir, j'utilise Mookyul Eun comme avatar et je fais parti du groupe Lycae.

Famille : Mon père, Victor Banner est décédé, quand à ma mère, elle a claqué la porte, laissant mari et enfant derrière elle quand j'avais 2 ans. Je n'ai ni frère, ni soeur.

Un miroir déformé...

Un reflet dans la glace... Passer inaperçu est relativement difficile quand on mesure un mètre quatre-vingt-dix avec une musculature sèche bien que suffisamment développée pour qu'elle se devine sous mes vêtements. J'ai les cheveux courts et brun, marron glacé, si je me fie à ce que disent mes conquêtes d'une nuit et des yeux bleu-gris variant entre ces deux couleurs selon mon humeur, seul héritage de ma mère. J'ai le teint clair bien que halé par le soleil, bronzant facilement chaque fois que je passe un peu de temps au soleil. Je ne suis pas exempt de cicatrices mais elles datent toutes d'une période de ma vie que je préfèrerais oublier et je porte un tatouage sur la hanche droite, une citation tirée d'un livre qu'il m'a été donné de lire il y a quelques années, sans doute le seul qui m'ai été imposé et que j'ai réellement apprécié. Je ne suis pas spécialement "blink blink", je ne porte quasiment pas de bijoux, qu'ils soient de fantaisie ou en métaux précieux, juste une chaîne en acier au bout de laquelle pend une dog tag sans gravure, parce que je n'ai pas encore trouvé ce que j'aimerais y inscrire, une chevalière, hérité de mon paternel, et que je ne porte à vrai dire pas souvent, et une montre sans réelle valeur.
Je connais mon pouvoir de séduction, je ne suis pas assez idiot pour ne pas remarquer les regards qui se posent sur moi, qu'ils soient féminins ou masculins et d'ailleurs, j'en use et en abuse auprès des femmes qui partagent mon lit pour une nuit.

Pour ce qui est de mes goûts vestimentaires, ils sont assez simples et rudimentaires. Jeans, quelques chemises et surtout beaucoup de t-shirts, sweet-shirts, pulls et quelques vêtements de sport. Ne cherchez pas de marques sur les étiquettes, il n'y en a pas puisque je n'en ai pas les moyens et encore moins l'utilité, après tout, qui porterait un jeans Armani pour travailler dans le cambouis ? Tant que c'est pratique et résistant, c'est bien suffisant. Les seuls vêtements qui dénotent un peu sont les deux costumes qui pendent dans mon armoire et que je ne sors que pour les grandes occasions, ce qui n'arrivent pas souvent de toute façon. Je ne sais même pas si je rentre encore dedans vu le développement de ma carrure à mesure des entraînements et des combats de boxes clandestins que je mène à mes heures perdues.

Derrière les apparences... ▬ Conclusion d'analyse psychologique de Gabriel Banner par le Docteur J. Micheals, centre de détention juvénile de Détroit Gabriel est un jeune homme en colère ne présentant néanmoins aucun problème de contrôle, déchargeant son ressentiment dans des activités physiques qu'il pousse parfois jusqu'à l'extrême. Sans aller jusqu'à parler de traumatisme, on peut sans nulle doute déceler les traces profondes que lui a laissé la vie qu'il a mené avec son père jusqu'au décès de ce dernier.
Bien que tourmenté, c'est un jeune homme qui ne manque pas d'empathie et de générosité envers les autres mais qui ne supporte aucune injustice. Tolérant, il ne fait aucun cas des diverses différences qu'il peut rencontrer chez les autres, que ce soit par l'orientation sexuelle, une infirmité physique ou mentale et bien qu'il puisse faire preuve de jugement hâtif, il ne craint pas de remettre en question son propre jugement lorsqu'il s'avère qu'il s'est trompé. Il est possible qu'inconsciemment, Gabriel ressente un besoin de reconnaissance et d'appartenance, comme un droit à l'existence dans un milieu où il ne serait plus isolé. Ce sentiment qu'il ne comprend pas est sans doute l'origine de sa colère mais probablement pas la seule cause.

Derrière les apparences... ▬ Impressions de Wade Shambers, employeur de Gabriel Gabe est un garçon qu'on pourrait qualifié d'écorché vif qui est incapable d'objectivité quand ça le concerne. Bien qu'il se voit comme une cause perdue qui ne vaille pas la peine d'être sauvée, il n'hésite pas à proposer son aide aux autres. Il est travailleur, ne ménage pas sa peine sans se soucier de son propre bien, privilégiant toujours celui des autres, allant jusqu'à reprendre une partie de leur travail pour que ces derniers puissent rentrer chez eux à temps. Je ne l'ai jamais vu prendre un jour de congé depuis qu'il a commencé à travailler au garage. Il est capable d'une grande concentration, ce qui fait de lui un excellent combattant sur un ring mais aussi un excellent mécanicien, faisant attention aux moindres détails.
Son plus grand problème, c'est sa colère qui lui donne un tempérament souvent explosif et emporté, heureusement, il se défoule soit sur le sac de frappe installé dans la cour du garage, en dehors de ses combats, 2 à trois fois par semaine, je ne l'ai jamais vu cogner sur qui que ce soit à moins d'avoir une bonne raison, quoi que bien souvent il lui suffise d'intimider un peu ses opposants pour les éloigner. Je n'ai jamais vu un garçon capable de tant de bonté et pourtant convaincu qu'il ne pourra jamais rien faire de bon pour les autres et dans sa vie. je le soupçonne toutefois de ne pas être totalement honnête envers lui-même au sujet de sa propre sexualité. Joli garçon, il attire autant le regard des femmes que des hommes et chaque fois que ces derniers lui font des avances, il devient chaque fois agressif, sur la défensive comme s'il craignait d'y céder. Pour une raison que j'ignore, il refuse même d'en parler alors qu'il accepte si facilement l'homosexualité des autres et qu'il ne rechigne pas à en discuter, allant même parfois jusqu'à prendre des nouvelles du compagnon ou de la compagne de ses ami(e)s. Ce garçon se refuse à tout bonheur et j'ignore pourquoi...

L'histoire d'une vie

Ma mère, je n'ai aucun souvenir d'elle, j'ignore même son nom puisque mon père ne m'en a jamais parlé. Tout ce que je sais, c'est que je n'étais encore qu'un bébé de deux ans quand elle a décidé de claquer la porte et d'aller voir ailleurs si l'herbe était plus verte sans même avoir l'idée de m'emmener avec elle, me laissant entre les griffes de mon père, Victor Banner, trafiquant en tout genre, la seule exception étant le trafique d'être humain auquel il n'a jamais touché.
Si je devais me souvenir d'un moment où il s'est comporté comme un père normal, c'est peut-être la fois où je me suis retrouvé cloué au lit avec une fièvre de cheval. Ce jour là, il est resté près de moi à fredonner une chanson que j'ai oublié ou à me lire des histoires quand je ne dormais pas. Pour le reste, tout ce qu'il m'a appris jusqu'à mes dix ans, c'est le monde de la violence. Il menait ses hommes comme un véritable parrain de la mafia tyrannique, n'hésitant pas à battre comme plâtre un de ses hommes pour une erreur commise ou abattre un ami le sourire aux lèvres avant de se tourner vers moi et de me rappeler que j'étais son fils, un Banner. Ayant toujours vécu dans ce genre de milieu, je ne me souviens pas avoir été un jour choqué de son comportement, même si je savais que ce n'était pas un comportement normal. Je n'ai pas été spécialement choqué non plus quand il est mort lors d'une vente d'armes qui a mal tourné. Un peu déconnecté de la vie, c'était un peu comme ça que je me sentais mais déjà convaincu que je ne ferais jamais mieux que mon paternel.

Après ça, j'ai été placé en foyer puis en famille d'accueil, on s'assurait juste que la famille qui m'accueillerait saurait quoi faire d'un jeune lycae. Si on leur avait dit en plus que je n'étais pas un cas facile, peut-être que je n'aurais pas eu à passer de famille d'accueil en famille d'accueil. Pas facile de s'intégrer dans une famille normale quand on ne connait que la violence. Les démonstrations d'affection, les gestes tendres et réconfortants n'avaient aucun sens pour moi, me mettant plus mal à l'aise qu'autre chose et je les fuyais comme la peste quand je ne me révoltais pas... Ma dernière famille d'accueil fut la plus courageuse et peut-être la seule à laquelle je me suis permis un peu d'attachement. La vie était plutôt calme, les premiers obstacles passé, ils ont vite compris que je supportais difficilement les marques d'affection et bien qu'ils aient un enfant, ils ne m'ont jamais donné l'impression d'être une gêne. Malheureusement, ça n'a pas changé grand chose sauf que celui qui a tout foiré, c'est moi. Ca faisait deux que j'étais arrivé chez eux, j'avais presque 16 ans...

Arrivé au Lycée, voilà que je tombe sur ce gars, rien qu'à le voir, je me sentais mal à l'aise, ce qui me mettait en colère parce que je ne comprenais rien à ce qui se passait alors que c'était la première fois que je le voyais. Un gosse de riche qui se donnait un air gothique, n'ayant pas sa langue dans sa poche et pour couronner le tout, il passait son temps à me provoquer chaque fois que je le croisais dans les couloirs alors que je faisais de mon mieux pour l'ignorer. Sauf qu'ignorer un type qui vous provoque, pour un gosse comme moi, c'était impossible. Du coup, il m'est arrivé de le bousculer plus d'une fois mais sans jamais aller plus loin, bien que j'aurais très bien pu le coincer dans un coin pour lui faire une tête au carré. Malheureusement, j'ai fait bien pire... Après une provocation de plus de sa part, je l'ai bousculé une fois de trop, ne remarquant que trop tard les escaliers derrière lui. Il était déjà dans le fond, inconscient, sa jambe prenant un angle improbable alors que je restais figé en haut des marches, carrément sous le choc. C'est ce qui m'a valu un peu plus de deux ans dans une maison d'arrêt pour jeune délinquant.

"Es-tu en colère, Gabriel ?"
Cette question, je l'ai entendu durant toute ma détention. Le psy de la maison d'arrêt me l'a posée toutes les semaines durant deux ans... Ma réponse était toujours la même... "Non, je ne suis pas en colère"... Il n'y avait rien de plus faux, bien sûr que j'étais en colère mais je n'avais aucunement l'intention d'en parlé et ses questions à répétition ne faisait que me mettre encore plus en colère. Cela dit, au moins, j'ai appris à me contrôler. Si au début j'explosais rapidement, six mois plus tard, je restais parfaitement calme, cachant mes émotions derrière un mur de brique parfaitement hermétique. Il ne faut pas croire que la vie est rose en maison de correction, il y a de tout, comme en prison et il y a surtout ceux qui tentent toujours de faire leur lois. Plusieurs fois, on a tenté de m'intimidé parce que justement, j'étais parvenu à un calme apparent suffisamment crédible pour tromper mon monde mais si je pouvais supporter les conneries des autres à mon encontre sans réagir, il en était tout autre quand ça touchait mon camarade de chambrée, un petit crétin qui n'avait rien trouvé de mieux que de tabasser son beau-père pour défendre sa mère. Personne n'a dit que la justice était logique... Bref, c'était un bon gars qui n'aurait rien dû avoir à faire là mais il y était et on s'entendait plutôt bien. Il est sorti de détention quelques mois avant moi, des projets plein la tête alors que moi, la seule chose que je projetais, c'était juste de me trouver un endroit où vivre et un boulot, histoire de payer le loyer et la bouffe. Rien de transcendant en somme.

Quand vint ma sortie, je n'avais pas traîner pour empaqueter mes affaires, y compris une boîte à chaussures contenant une bonne quantité de lettres jamais envoyées avec pour seule adresse la date à laquelle elles avaient été rédigée.
C'était une habitude que j'avais prise, on m'avait demandé de tenir un journal durant ma détention mais je n'y avait écrit que des banalités, en contre partie, j'avais au moins découvert que l'écriture me permettait de m'apaiser un petit moment. J'avais donc commencé à écrire à ce type que j'avais bousculé, par qui je me retrouvais dans cette maison d'arrêt pour délinquants juvéniles, je n'y écrivais pas ma colère mais y épanchait toute ma culpabilité. À ma sortie, cette habitude ne m'a pas quitté bien que le sujet des lettres soit devenu plus varié mais c'était toujours mon ressenti qui y était étalé dans des mots que je n'arrivais jamais à dire tout haut. Une semaine après ma sortie, logeant dans un abri pour jeunes en réhabilitation, je passais à l'université de Détroit pour salué mon ancien compagnon de chambrée qui avait repris ses études et entamé une licence en marketing. Je n'ai pas pu le voir parce qu'à peine arrivé, je suis tombé sur le type qui m'avait valu deux années d'enfermement bien méritées. Il ne m'a pas vu, heureusement mais ça avait été suffisant pour m'ébranler. Je ne m'étais pas éternisé. Le lendemain, j'étais repassé, croisais mon ami et lui fit part de mon désir de déménager. J'avais décidé de m'éloigner autant que possible de celui que j'avais vu la veille, boitant sévèrement, résultat de la chute que j'avais provoqué deux ans plus tôt.

Parti pour New York, je me trouvais rapidement un petit boulot dans un garage de Brooklyn, mon patron m'aidant à trouver un appart pour une somme dérisoire. Il ne lui fallut pas longtemps non plus pour me proposer un extra en plus des caisses que je réparais. Certains de ses employés avaient le sang chaud et pour les aider à décompresser, il avait installé un sac de sable dans la cour pour qu'ils puissent s'y défouler. Quand il m'a vu frapper dedans de toute mes forces un jour où tout avait été pourri du début à la fin, il m'avait demandé si j'étais intéressé pour participé à quelques combats clandestins histoire d'arrondir mes fins de mois, il ne m'avait pas fallu longtemps pour accepter même si j'ignorais encore comment on en était arrivé là. Il m'a entraîné, je me suis battu et à ce jour, je n'ai jamais perdu un seul combat ni même tué qui que ce soit, tous mes adversaires ont fini par se relever, je continue à écrire régulièrement, je m'entraîne deux à trois soirs par semaine après le boulot au garage et je combats une à deux fois par semaine, parfois trois quand j'ai vraiment besoin d'évacuer la colère qui me ronge. Les femmes défilent dans mon lit sans qu'une seule ne reste, certaines le voudraient sans doute mais c'est pas mon genre de m'attacher, je suis le fils de mon père après tout, je n'apporte que violence et malheur. C'est bien pour ça qu'il n'y a personne qui m'attend chez moi, parce que je préfère que le cercle vicieux de la violence et du malheur disparaisse avec moi.
Derrière l'écran...

Nullam quis metus sit amet leo feugiat rutrum id nec est. Donec at interdum arcu. Sed at mauris nulla. Mauris ac ipsum est. Nulla eleifend odio a ex scelerisque placerat. Mauris consequat, odio quis fringilla vulputate, est tellus volutpat lectus, ac semper neque risus nec arcu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha Mâle
Ethan QuinnMessages : 13
Date d'inscription : 19/06/2015
avatar
Alpha Mâle
MessageSujet: Re: Ethan Quinn   Ven 13 Jan - 16:54


Nom - Prénom(s)Groupe

gif
Infos générales
avatar
Bonjour, je m'appelle PRÉNOM(s) NOM, j'ai X ANS ans et je suis né un XX MOIS à VILLE/PAYS, je suis donc de nationalité NATIONALITÉ. Je travaille en tant que JOB. Sinon, je suis ORIENTATION SEXUELLE et ÉTAT CIVIL. Pour finir, je fais parti du groupe GROUPE (RACE ET GABARIT POUR LES LYCAË).

Famille : Père - Mère - Frère(s)/Soeur(s), Oncle, etc.

Un reflet dans la glace...

▬ DÉCRIVEZ VOTRE APPARENCE PHYSIQUE EN 10 LIGNES MINIMUM. Pour ce faire, n'hésitez pas à décrire vos habitudes vestimentaires, coiffure, bijoux, etc. Pour les lycaë, n'oubliez pas de nous parler de votre aspect animal.

Derrière les apparences...


▬ DÉCRIVEZ VOTRE CARACTÈRE, VOTRE PERSONNALITÉ EN 10 LIGNES MINIMUM. Vos goûts, dégoûts, convictions, valeurs, etc.

L'histoire d'une vie

RACONTEZ VOTRE HISTOIRE EN 20 LIGNES MINIMUM. Votre enfance, votre évolution dans la vie, vos premiers amours, vos rencontres, etc.
Derrière l'écran...

Mon joueur/joueuse se nomme PSEUDO, il /elle est âgé(e) de XX ans. Il/elle se trouve en PAYS. Cela fait XX ans qu’il/elle fait du rpg. Il/elle est disponible X/7j. Pour prouver qu’il/elle a bien lu le règlement, voici le CODE.



Code:
<link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Marck+Script|Neuton' rel='stylesheet' type='text/css'>
<center><div style="width: 550px;background: url(http://i.imgur.com/RaJD297.png); border-radius:25px;"><div class="titre_pres">Nom - Prénom(s)<span class="petit_titre">Groupe</span></div>
<img src="http://i.imgur.com/PITWosM.png" alt="gif" class="gif_pres"/>
<div class="bloc_pres"><span class="h2_pres">Infos générales</span>
<img src="http://i.imgur.com/vekW1eR.png" alt="avatar" class="avatar_pres"/><div class="bloc1">Bonjour, je m'appelle <b>PRÉNOM(s) NOM</b>, j'ai <b>X ANS</b> ans et je suis né un <b>XX MOIS</b> à <b>VILLE/PAYS</b>, je suis donc de nationalité <b>NATIONALITÉ</b>. Je travaille en tant que <b>JOB</b>. Sinon, je suis <b>ORIENTATION SEXUELLE</b> et <b>ÉTAT CIVIL</b>. Pour finir, je fais parti du groupe <b>GROUPE</b> (RACE ET GABARIT POUR LES LYCAË).

<b>Famille</b> : Père - Mère - Frère(s)/Soeur(s), Oncle, etc. </div></div>
<div class="h3_pres">Un reflet dans la glace...</div>
<div class="bloc2_pres">▬ DÉCRIVEZ VOTRE APPARENCE PHYSIQUE EN 10 LIGNES MINIMUM. Pour ce faire, n'hésitez pas à décrire vos habitudes vestimentaires, coiffure, bijoux, etc. Pour les lycaë, n'oubliez pas de nous parler de votre aspect animal.
</div>
<div class="h3_pres">Derrière les apparences...</div>
<div class="bloc2_pres">
▬ DÉCRIVEZ VOTRE CARACTÈRE, VOTRE PERSONNALITÉ EN 10 LIGNES MINIMUM. Vos goûts, dégoûts, convictions, valeurs, etc.
</div>
<div class="h3_pres">L'histoire d'une vie</div>
<div class="bloc2_pres">RACONTEZ VOTRE HISTOIRE EN 20 LIGNES MINIMUM. Votre enfance, votre évolution dans la vie, vos premiers amours, vos rencontres, etc.
</div><div class="h3_pres">Derrière l'écran...</div>
<div class="bloc_pres"><div class="icon_pres"></div><div class="utilisateur_pres">Mon joueur/joueuse se nomme PSEUDO, il /elle est âgé(e) de XX ans. Il/elle se trouve en PAYS. Cela fait XX ans qu’il/elle fait du rpg. Il/elle est disponible X/7j. Pour prouver qu’il/elle a bien lu le règlement, voici le CODE.</div></div>
<div class="credit"><a href="http://www.never-utopia.com/">(c) Never Utopia</a></div></div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ethan Quinn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ethan Quinn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. [Villa de Quinn Fabray] I'll be there for you [CLOS]
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
» Ethan Hudson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gène A :: Grimoire Sacré :: Gestion du personnage :: Présentation-